Décoration intérieure : 8 règles pour la réussir

Comme dans n’importe quelle discipline, la décoration d’intérieure suit un ensemble de règles simples à mettre en œuvre et qui, avec un soupçon d’imagination, se révèleront fort rentables.
Sans parler de dogmatisme dans la déco, il y a quelques incontournables à ne pas négliger, et qui laisseront la possibilité à votre univers singulier de s’exprimer en canalisant l’énergie de votre esprit créatif.
Pour optimiser cet art de la mise en scène et de la fantaisie, on vous explique en 8 points cruciaux ce qu’il ne faut surtout pas rater.

Le sommaire :

  • Respecter les codes couleurs dans une pièce
  • Maîtriser les différentes sources d’éclairages
  • Mettre en valeur tous les volumes du lieu
  • Habiller ses murs et ses sols
  • À toujours éviter : la surcharge
  • S’exercer en planifiant
  • Penser à l’ameublement futur
  • Peaufiner votre style

1. Respecter les codes couleurs dans une pièce

Passage obligé dans la décoration d’un appartement ou d’une maison, le choix des couleurs s’avère primordial. Leur combinaison révèlera votre personnalité, mais le choix pour une chambre ou pour une salle à manger ne sera pas le même.
Il convient donc de n’utiliser que trois couleurs maximum par pièce. Une garantie d’harmonie pour un résultat élégant.
Cependant attention : il ne s’agit pas juste de mélanger les couleurs, mais surtout de mélanger les bonnes et cela, pour la bonne pièce. On sera également attentif à la palette de couleurs conseillées. Une chambre rouge et orange n’est peut-être pas le coloris parfait qui favorise la quiétude et l’apaisement. Pour un bureau, par exemple, on misera sur des tons pastels, des beiges ou des écrus, qui favorisent la concentration grâce à leur neutralité.
En outre, on n’abusera pas du blanc, au risque d’avoir une sensation « clinique », un peu trop froide. Un gris perlé pourra aisément tempérer l’affaire. De même, n’ayez recours qu’à une seule couleur forte afin d’éviter l’effet « perroquet », fatiguant pour les yeux, épuisant pour les nerfs.
Le mieux est d’établir, grâce à un nuancier, une mosaïque de couleurs pour vous aider à vous projeter dans votre futur décor et ainsi, ajuster les tons qui vous semblent adéquats.

2. Maîtriser les différentes sources d’éclairages

Au même titre que le choix primordial des couleurs, l’éclairage d’une pièce se révèle l’élément qui va mettre en lumière tout ou partie d’une pièce et de ses éléments constitutifs.
Un véritable challenge donc pour qui veut réussir ce pari de l’élégance. La première chose à faire est de bien observer votre pièce. Portes, fenêtres ou baies vitrées, sources de lumières naturelles ou pas. Car il faudra, dans tous les cas, miser sur plusieurs points de lumières, pour satisfaire aux différents moments de la journée et de la nuit.

On pensera à tout un tas d’alternatives :

– Une suspension
– Des appliques
– Des lampes à poser
– Des liseuses
– Des lampes d’appoint
– Du LED
– Des spots nichés au plafond
– Des variateurs d’ambiance

Comme à l’accoutumée, la surcharge est à proscrire, ainsi que les éclairages trop blancs et trop agressifs.
Car n’oubliez pas : Douceur est mère de bien-être.

Lampadaire ASYMETRIC
Lampe de Table ALFAJARIN
Lampe de table TRIMETRIC
Applique COBEN 2

3. Mettre en valeur tous les volumes du lieu

Ici, même si nous parlons presque de mathématiques, c’est l’instinct des lieux qui prévaudra. À savoir, l’examen d’une pièce en un coup d’œil pour réfléchir à son aménagement grâce à vos meubles.
Du bon sens, mais aussi un peu d’audace, et l’équilibre des volumes se mettra en place tout seul.
Plus dans le détail, on s’assurera de la compréhension globale du volume de la pièce, de ses avantages et de ses défauts, et ce, pour ne pas créer de déséquilibres.
Par exemple, pas d’énorme bureau dans une pièce riquiqui ou de canapé minuscule dans un salon de 80 mètres carrés.
La chose facile, c’est de mettre en rapport les volumes avec ceux des meubles. Du cosy mais aussi de l’espace, c’est la règle.
Établissez une série de questions sur la fonction même de la pièce, ce qui vous aiguillera pour réaliser l’accord parfait entre meubles et espaces. En effet, la fonction créée les conditions. Plus de canapés ? plus de fauteuils ? plus de tapis ? plus de rangements ? etc.
Si vous n’avez pas le compas dans l’œil, on deviendra rigoureusement pragmatique. On prend les mesures, on fait un plan, on découpe des formes correspondantes aux meubles et on agence en virtuel en réfléchissant à la circulation des personnes autour des meubles tout en variant les diverses solutions.

4. Habiller ses murs et ses sols

Stop !
On commence toujours par les murs.
Ils donneront le ton principal de l’affaire. Le conseil avisé, c’est qu’on ne saurait trop vous conseiller de vous méfier des couleurs trop franches. Préférez les gris, les bruns, les pastels, qui en plus d’offrir un bon nombre de nuances, se marient en général mieux avec la plupart des mobiliers. La finition « mate » s’impose également. Non seulement elle lisse plus doucement les couleurs, mais elle permet de masquer les petites imperfections.
Pour que votre pièce paraisse plus grande, optez pour une couleur claire et lumineuse, et n’oubliez pas le plafond : teinté dans la masse, il accentuera le côté cotonneux et cosy, mais affaiblira sûrement le côté lumineux de l’ensemble. Une couleur blanche au plafond et le contraste avec les murs provoquera un regain de luminosité.

Nore petit secret pour le bon accord des couleurs ? la roue chromatique, véritable outil intuitif qui vous permettra de réaliser les bonnes combinaisons avec des propositions léchées, subtiles et parfois surprenantes.

C’est juste ici.

Pour le sol, débuter par le choix de la matière. Du bois, du stratifié, du ciment, du béton ciré, du carrelage, du vinyle, tous ces matériaux existent en de multiples finitions et dans de multiples couleurs. Le seul impératif, c’est de ne pas choisir exactement le même ton que celui de vos murs, au risque d’avoir un effet « boîte », qui dans l’ensemble, peut devenir quelque peu étouffant. Une nuance plus claire, un ton plus foncé, et le job sera parfaitement fait !

Une précision néanmoins : si vous optez pour du parquet ou un revêtement à effet parquet, positionnez les lattes en fonction de l’entrée de la lumière naturelle sur votre sol. Cela donnera une harmonie de parallélisme qui accentuera l’effet de profondeur de la pièce.
On retiendra également l’option du papier peint qui, avec le renouveau des styles devient le revêtement chic et à la mode. À ce propos, n’hésitez pas à consulter notre article déco « Papiers peint : comment faire son choix ? » pour ne pas commettre d’impairs !

Enfin, rappelez-vous que la décoration, c’est comme un immense rébus qui se construit en partant d’une base et qui va s’étoffer au fur et à mesure de la patine de la vie.
Donc, pas de précipitations…

5. À toujours éviter : la surcharge

Comme nous vous le disions précédemment, la décoration, c’est une construction semaine après semaine, mois après mois, année après année, mais qui dit construction dit aussi amoncellement et cumul envahissant !
Avec les sites de vente en ligne, les brocantes, les marchés aux puces et les magasins traditionnels, on ne sait plus où donner de la tête et nous voilà avec beaucoup plus de choses à disposer que d’espace disponible.
Alors le message est clair : on s’autocensure.
Pour le bien-être de la maison, pour la fluidité de la circulation et pour le gain de place (sans parler de ces ménages qui n’en finissent plus à cause de tous ces objets…).
Et ne nous maudissez-pas. Moins d’éléments décoratifs, cela ne veut pas dire des pièces insipides et des ambiances ternes. Que nenni ! Une sélection pointilleuse et personnalisée saura rendre compte de votre univers en laissant respirer la pièce et tout ses volumes.

6. S’exercer en planifiant

L’idée est simple. On se procure tous les échantillons sans exceptions de ses futurs rideaux, matériaux, peintures, tissus, etc. On les assemble et on ajuste le tir.
Cela permettra de planifier votre design d’intérieur autour des basiques de votre décoration, en ayant une vue d’ensemble très homogène.

7. Penser à l’ameublement futur

Réfléchir à son ameublement futur, c’est aussi se plier à des règles qui prendront en compte la forme et la superficie de vos pièces.
Pour optimiser votre fenêtre de tir, vous devrez bien considérer la taille de chacun de vos meubles avant de les disposer, et une fois qu’ils auront pris leurs quartiers, n’hésitez pas à tout chambouler pour voir en Live ce que cela donne. Parfois, une belle surprise peut sortir du chapeau !

8. Peaufiner votre style

L’harmonie dans la décoration d’intérieure, ce sont d’abord des basiques de concordances entre les couleurs, les volumes et les matériaux. Mais c’est aussi et surtout l’approfondissement de votre propre style qui va se peaufiner au fur et à mesure des jours passés.
N’hésitez-pas ! n’ayez pas peur ! C’est en se trompant que l’on avance. Et dites-vous bien qu’en décoration le doute est permis ! La toile et les magazines regorgent d’idées et de tendances, alors nourrissez-vous sans relâche.
Comme dit le proverbe, c’est en forgeant que l’on devient forgeron.

Un dernier conseil :
penser toujours harmonie. Symbiose. Cohérence.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Pinterest
Partager sur WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire